S.png

Pour cette série «14-36», je me suis orienté vers une autre approche de la photographie. 

Après avoir un peu exploré ce qui m’intéressait dans la photographie, j’ai décidé de marquer une pause et de voyager dans le fictif. 

Dans ce travail de photographie fictif, j’accorde la même sensibilité, le même regard dans le réel et l’irréel. 

Je parcours l’univers virtuel avec le même regard que j’accorde aux espaces réels, c’est à dire sur le choix du cadrage, le choix de la lumière et de la couleur, les conditions métérologiques...

 

 

Le jeu en question (GTA San Andreas), possède un climat similaire à celui de la Californie. J’aime l’esthétique de ce jeu car bien qu’il soit sorti en 2004, la représentation visuelle reste très fidèle à notre monde. Certains aspects me font penser à la photographie de Wim Wenders, de Michael Wolf ou encore celle de Todd Hido.

Dans ce jeu, le personnage a la possibilité de se munir d’un appareil photo et de photographier son environnement.  

Dans cette série, je dissocie l’apparence du jeu, l’étiquette qu’il s’est fait attribuer à sa sortie en 2004 due à la polémique autour de la violence, du sexe et d’autres possibilités offertes au joueur (le jeu est de base un jeu action/aventure de tir à la troisième personne). 

J’essaye d’apporter une vision plus neutre, plus enjolivée en m’éloignant de son contenu explicite...

 

 

«14-36» est le nombre de clichés que le personnage peut prendre dans le jeu. Le principe fonctionne de la meme manière que  pour les armes. Sur l’écran du jeu on voit apparaître l’icône de notre arme avec le nombre de munitions, avec l’appareil-photo du jeu, c’est la même chose, on «tire/shoot» et on «recharge». 

 

 

Cette série est constituée de 300 photographies. Chaque volume est composé de 100 photos.

Sachant qu’il s’agit de là d’un «autre monde», (le temps passé dans le jeu passe plus vite que dans le réel), les heures sont remplacées par des minutes (24min égalent une journée dans le jeu).

Dans notre monde, 24h représentent donc 69 jours passés dans le jeu, 1 semaine entière dans le réel représente 1an et demi. 

300 est le nombre de photographies rapporté au temps du jeu. 

Un photographe passionné passe beaucoup de temps à photographier selon ses envies, à une période de sa pratique il finit par détenir une grande quantité de photos.

En six années de pratique en photographie, je n’ai pas atteint un nombre supérieur à 300 (du moins parmi les photographies que j’ai retenues). Peut être me faudra-t-il encore 6 années de plus pour pouvoir atteindre cette quantité.

 

 

J’ai commencé à travailler sur cette série à partir de 2018, lors de la réalisation du 1er volume, le confinement m’avait permis de  voyager virtuellement étant donné que le gouvernement avait imposé des mesures strictes de déplacement face à la propagation du Covid-19. Aujourd’hui (septembre 2020) je continue d’explorer ce monde virtuel tout en travaillant sur le dernier volume.

"Plus d'information"